Rendez-vous dans 10 ans. Emmanuel Macron refuse de répondre à l’Etat d’urgence !

par Bruneel Alain

Le Président de la République vient de communiquer les axes du plan santé tant attendu.

Malgré 7 milliards de coupes budgétaires ces 10 dernières années et une réduction de l’offre de soins sur les territoires, Emmanuel Macron a osé affirmer que l’hôpital ne souffrait d’aucun problème de sous-financement.

Ce déni de réalité est une nouvelle preuve de mépris pour un personnel qui exprime sa souffrance profonde depuis de longs mois.

En refusant d’accorder des moyens supplémentaires à l’hôpital public, Emmanuel Macron refuse de répondre à l’état d’urgence dénoncé par des centaines de milliers de soignants et de patients à travers le pays.

Comme à son habitude, Emmanuel Macron annonce une révolution mais refuse de sortir le carnet de chèque. Il a pourtant su agir dans l’urgence pour supprimer l’ISF au profit des grandes fortunes.

Si nous prenons acte de l’annonce nécessaire, bien que tardive, de la suppression du numérus clausus, nous rappelons la nécessité d’engager un grand plan de formation.
L’urgence, c’est 100 000 personnes pour l’hôpital et de 200 000 hommes et femmes pour les EHPAD.

Le rapprochement de la médecine privée et de l’hôpital public, sous couvert de modernité, ne peut être une réponse satisfaisante. Les objectifs et valeurs du service public sont profondément incompatibles avec la recherche de la rentabilité.

Plus que jamais, il faut affirmer que la santé n’est pas une marchandise. C’est avant tout des hommes et des femmes qui sont malheureusement les grands absents des annonces du Président.

Alain Bruneel est fortement impliqué dans le Tour de France des hôpitaux mené par les parlementaires communistes. Il est également producteur du slam Etat d’urgence qui a été visionné plus de 800 000 fois en une semaine.