Pacte ferroviaire : l’heure est toujours à la mobilisation

L’examen en première lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Pacte ferroviaire s’est achevé cet après-midi. Le texte fera l’objet d’un vote solennel mardi 17 avril et poursuivra son parcours parlementaire jusqu’à sa ratification, dans plusieurs semaines.

Dans ce contexte, le mouvement des cheminots, engagé pour défendre un service public ferroviaire unifié qui privilégie sur toute autre considération l’accessibilité à tous et le respect de l’environnement, se poursuit.

Au cours des débats, le gouvernement et sa majorité n’ont en rien apporté la preuve que leur texte était de nature à faire progresser notre système ferroviaire.

Qu’il s’agisse de la sécurité, de la qualité de service, du développement de l’offre ferroviaire, de la remise à niveau du réseau et des infrastructures, du prix du transport pour les usagers… le texte ne fait apparaître aucun progrès.

Nous avons fait de multiples propositions pour réorienter ce mauvais projet dont tout porte à croire qu’il mènera à une aggravation des difficultés actuelles du train dans notre pays.

Le Gouvernement, qui a usé de tous les artifices pour réduire le débat parlementaire, les a écartées, fidèle au cap fixé par le Président la République.

Nous allons donc continuer, aux cotés des cheminots, à nous mobiliser.

Les député-e-s communistes